Les vœux 2019 ?

J’ai essayé…
J’ai essayé, en vain, comme les autres années, de trouver une idée amusante, pour nos vœux…
Pourtant comment ne pas répondre à ceux des parents et amis sans paraître indifférent ou douter de leur sincérité ?
Il n’est pas si difficile de se plier à la coutume, de prononcer ce qui n’est, après tout, qu’une formule conviviale, un élément de lien social.
« Joyeux Noël ! » , « Bonne année ! »,  une fois par an c’est pas la mer à boire ! Y compris l’incontournable « Bonne santé ! » que doivent subir aussi ceux qui savent qu’ils ne termineront pasl’année.
Autrement, souhaiter quoi, à part un peu plus de lucidité ?
Mais aussi plus de courage dans les résolutions… Je ne suis pas un modèle ! Fraîchement convaincu que manger moins de viande serait salutaire pour la planète, je viens pourtant d’en faire une indigestion !
L’actualité qui dégouline de nos modernes médias est accablante.Désolante aussi par la part démesurée accordée aux incivilités des gilets jaunes-bruns alors que l’urgence est ailleurs.
Chaque jour, une centaine d’espèce animale disparait à jamais. À cause de la surexploitation humaine, en trente ans lapopulation mondiale d’insectes a été décimée. Du coup 41% des amphibiens, 26% des mammifères et 13% des oiseaux sont menacés d’extinction. Par ailleurs le taux d’extinction actuel est 100 à 1 000 fois supérieur au taux des autres phases d’extinction. C’est la sixième extinction de masse mais, pour la première fois, par le dérèglement climatique qu’il provoque, une espèce, l’homme, en est à l’origine. Si la démographie galopante l’explique en partie, l’accélération fatale vient de l’appât du gain, de la course aux profits : surexploitation des ressources, surconsommation, déforestation, pollution, urbanisation, chasse, surpêche, etc… Ce qu’on appelle « la croissance » ! L’injustice c’est que cette croissance ne profite pas à tous et crée de nouveaux pauvres avec de nouveaux besoins. Mais tout est relatif  : augmenter les ressources des consommateurs ne donnent pas du travail quand l’essentiel part à Amazon, Samsung, Coca-cola, Nestlé, Ikea, etc. Frustrations, jalousies, alimentent l’égoïsme ambiant et rendent aveugle. Car la plus grande injustice touche les Africains. Aujourd’hui condamnés à l’exil plus seulement pour fuir de sanglantes dictatures ou le fanatisme religieux, mais pour la désertification de leur pays. En plus d’être exploités par les occidentaux, et aujourd’hui par les Chinois, ce sont eux qui payent et vont payer avant nous les frais du dérèglement climatique dont nous sommes responsables. Et on ne peut que constater, avec amertume, le manque d’humanisme de la majorité des occidentaux dit « civilisés ».
Regardez, le reportage de France 24 fait en 2016 – il n’y avait pas encore de gilets jaunes –  sur le traitement des migrants à Paris, puis lisez les commentaires qui suivent : dans leur majorité, ils sont terrifiants.
Comment s’étonner alors que les sondages accordent près de 50% de sympathisants aux Le Pen parmi les gilets jaune ? Il parait qu’il y a aussi, parmi eux, des gens d’extrême gauche ? Combien en avez-vous entendus ajouter à leurs revendications un meilleur statut pour ces migrants « qui viennent manger le pain de nos SDF et profiter de nos allocations » ? Combien se sont indignés pour les milliers de noyés en mer et soutenu SOS Méditerranée ?
Il me semble qu’une gauche humaniste, c’estun vœu, doit mettre en ce moment son romantisme révolutionnaireau service de leaders moins caricaturaux pour un objectif résolument altermondialiste.
Et bravo à ceux qui squattent en ce moment à Marseille un local du département pour mettre à l’abri femmes enceintes, enfants et bébés.
J’ai essayé…
J’ai essayé, en vain, comme les autresannées, de trouver une idée amusante, pour nos vœux…